Cinnamon & Cumbava

10 mars 2013

Kalakmul-Escárcega

Publié par Loran dans

Après ce petit tour dans ce qui ressemble à la future « Place to be » nous repartons en direction de « Laguna Bacalar » qui vient de b’ak halal, signifiant « Entouré de roseaux » en Maya. Vous l’aurez compris Bacalar se trouve au bord d’une immense lagune, mélange subtil d’eau douce et d’eau salée et qui offre un paysage digne des tableaux du « Douanier Rousseau ». C’est donc après ces 250 km quasi non-stop que nous arrivons dans un petit coin de paradis pour y passer la fin de journée. On profite du paysage, on fait un petit tour en ville pour aller dîner vers…16h30… on donne quelques nouvelles et voilà la journée se termine dans notre caravane respective au bord de la Lagune.

Bacalar
Album : Bacalar

7 images
Voir l'album

Le lendemain après ce trajet un peu fatigant, nous décidons de partir sur la base d’un maximum de 250 km à parcourir les jours de moto. Cela nous permet ainsi de mieux planifier notre voyage et d’y voir un peu plus clair dans nos étapes.

Nous reprenons alors la route, cette fois en direction de  notre première grande visite touristique, j’ai nommée : « Le site archéologique de Kalakmul ». Nous laissons ainsi derrière nous le Quintana Roo pour arriver dans l’état voisin du Campeche.

Kalakmul-Escárcega p1010024-800x600-300x225

C’est  en milieu d’après-midi  que nous découvrons le camping écologique « Yaak’Che » dans lequel nous passerons une nuit en tente en pleine jungle et où nous avons été sauvagement attaqué par la faune indigène ! Après avoir essuyé une attaque pendant notre repas de Palomena prasina (communément appelé « punaises ») nous avons été réveillés en pleine nuit par un énorme coq sauvage très dangereux…

Après ces inquiétants phénomènes, nous partons tout de même au petit matin, après une douche à l’eau de pluie croupissante, en direction des ruines de Calakmul, une des plus importante cité Maya présente du Ve au VIIIe siècle DC (Despuès Cristo). Visite touristique de quelques heures à travers ces pyramides allant jusqu’à 45 m de haut, ces stèles de sacrifices humains et ces touristes de tous horizons plus nombreux encore que les marches de la « Structure II »… (oui, je suis bien conscient que nous en faisons également parti).

Enfin, retour au campement pour quelques minutes avant le départ officiel vers Escárcega qui aura hérité du titre de « Pire ville dans laquelle s’arrêter pour dormir dans un hôtel aux allures d’un bordel belge désaffecté ». Bref, le Routard nous avait prévenu.

Calakmul
Album : Calakmul

13 images
Voir l'album

6 Réponses à “Kalakmul-Escárcega”

  1. denais dit :

    bravo pour les reportages ! j’attends de vos nouvelles tous les jours avec impatience . bises à tous deux . be careful

  2. clairette dit :

    Après presque deux semaines de reprise de repères je vais enfin pouvoir poster qq commentaires sur votre blog….
    Mes aventures sont certainement moins palpitantes que les vôtres mais bien fatigantes tout de même!!!!
    En tout cas je tenais à vous dire que c’est très chouette de pouvoir vous suivre comme ça étape par étape, photos à l’appui (d’ailleurs à ce sujet serait il possible de voir de temps en temps la tête de lolo plutôt que ses pieds?)
    Continuez à nous faire profiter de votre périple c’est un vrai plaisir de vous lire!!!!

    bijoux, bijoux!

  3. clairette dit :

    bah en fait j’ai rien dit, je viens de voir celles de ce post!!!

  4. denais dit :

    Un vrai petit couple tous les deux ; alors , Laurent , comme c’était la journée de la femme , fais couler de l’eau bien chaude pour ton petit frère , rajoute beaucoup de mousse … comme ça , tout est prêt pour qu’en arrivant , il fasse la vaisselle .

  5. Catherine dit :

    Waouh! Quelle aventure !
    Vous m’en mettez pleins les yeux et la tête et je me prend à vous envier de plus avoir votre âge!!!
    L’idée du blog est décidément très chouette!
    Bizous

  6. Benny dit :

    Salute les boys,
    Pas mal du tout ce petit blog !!
    Encore quelques photos et je vous rejoins…. ;:
    Sinon lolo, dis moi pas que tu a eu peur d’un coq sauvage ? et l’épreuve du chat mutant d’chez mamie Alice avec ces énorme griffe t’as oublié? Ca m’avait plutôt l’air d’un petit poussin qui avait besoin d’un gros calin votre histoire.
    En tout cas, bonne suite à votre périple qui m’a l’air bien commencé, et attention aux teribles bêtes sauvages genre petit canard jaune du Mexique
    Biz à vous deux

Laisser un commentaire

Lafamillehuetdanslouestamer... |
Brunoadventures |
Tourismegite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sitestouristiquesinde
| Saharadesert
| Maylistoboston