Cinnamon & Cumbava

13 mars 2013

Tabasco-Chiapas

Publié par Loran dans
Tabasco-Chiapas p1010121-1024x768-300x225
A l’entrée de Palenque City

Départ d’Escárcega qui aura réussi à ne pas nous charmer du tout. Cette ville où il n’y a rien à part quelques quincailleries et épiceries par-ci par-là, nous aura néanmoins gardé quelques heures de plus.

En effet c’est après les escapades dans la jungle sur des routes avec des nids de poules géantes (de la même espèce que le coq – géant ndlr. – de la dernière fois) que j’ai perdu entre autre mon câble de compteur de vitesse qui a pour inconvénient de ne pas me donner l’allure à laquelle je roule mais qui a pour avantage de ne pas compter les kilomètres que je fais et donc de pouvoir la vendre en la rajeunissant légèrement. Ensuite, mon phare avant à tellement flippé qu’il a grillé son ampoule, mon clignotant arrière droit à voulu tout simplement se suicider et pour terminer, la chaîne s’est tellement détendue qu’elle touche ma béquille centrale et frotte continuellement en faisant soubresauter la moto. Ceci est sans compter les quelques fuites d’huile que l’on rencontre un peu partout, en bref j’avais l’impression de retrouver mon Transporter VW version 2 roues.

Il était donc impossible de partir d’Escárcega dans ces conditions il fallait bien que je fasse quelque chose, ne serait-ce que pour la chaîne. Nous partons donc de bon matin en quête d’un garage de motos sauf qu’aujourd’hui c’est dimanche et que le seul d’ouvert nous fait comprendre qu’il n’a pas vraiment envie de travailler… (On se demande pourquoi il est ouvert du coup ?). Impossible de partir comme ça il faut que je trouve une solution pour éviter que ça frotte trop. Allez hop ! Une clef de 10, un peu de fil de fer, du scotch électrique et le tour est joué.

brico-300x189
MacGyver Junior

Mon montage tient du tonnerre mais frotte toujours au-dessus. Nous décidons tout de même de prendre la route direction Palenque et 1 km plus tard nous passons devant un « Vulcanizadora » (dépanneur) qui ni une ni deux, en trois coups de clef à molette me retend la chaîne. Yes ! Je laisse tout de même mon installation de fortune histoire de dire qu’elle n’a pas servie à rien et c’est bon on peut rouler ! Enfin ! Sauf que, 500 m plus loin barrage de police ; et hop un petit contrôle routier. Permis, papier du véhicule, la totale. Finalement les mecs avaient plutôt l’air de s’intéresser à notre voyage qu’à nos identités : 

« Vous allez où comme ça ?
–Ok, et vous êtes de quelle nationalité ?
–Ha bien, mais vous êtes frères non ? Ah oui ça se voit ! Bon allez, bon voyage, bonne route ! »

Cool, nous pouvons enfin quitter Escárcega. Il fait chaud sur la route, même en roulant on crève, Clem en profite pour ouvrir sa veste et « wouf ! » perd au passage son paquet de clopes qui était dans sa poche ouverte… (Enfin c’est ce qu’il a cru puisque finalement son paquet était dans l’autre poche, celle qui était fermée…)

Nous traversons la frontière du Tabasco puis quelques minutes plus tard celle du Chiapas. Bref on arrive enfin à Palenque pour quelques jours histoire de chouchouter un peu ma bécane qui, faut bien le dire, se fait un peu vieillotte. Nous nous retrouvons dans un petit hôtel très sympathique avec parking très privé directement dans le bar de l’hôtel.

p1010057-1024x768-225x300
Mieux qu’au Vinci
Nous resterons finalement 3 nuits à Palenque, le temps est maussade et ne prête pas à sortir. Nous allons tout de même visiter les Ruines d’à côté pendant que la moto fait peau neuve. Durant ces 3 jours de repos/visite/réparation nous avons fait une remarquable découverte, nous avons la preuve en image que les Mayas avaient prédits, tout du moins ceux de Palenque, qu’au XXe siècle un Homme serait acclamé par les foules du monde entier, qu’il serait suivi régulièrement dans ses actions et qu’il deviendrait un modèle pour un grand nombre de pères de famille et qu’ainsi le monde tournerait plus rond. Cette Homme, les Mayas en avait déjà sculpté le portrait nous avons la photo, la ressemblance est frappante.
portrait-300x135
La prédiction

Ils étaient vraiment en avance sur leur temps ces Mayas !

Pour finir, voilà ce qu’il en est de la moto : j’ai dû lui faire mettre une nouvelle chaîne, réparer la lumière du frein arrière, faire boucher les fuites d’huile, réparer le clignotant, faire changer les joints des amortisseurs avant, changer le câble du compteur et resserrer le frein arrière. Le tout pour la modique somme de 650,00 M$ (soit environ 43,00 €) pièces et main d’œuvre comprises. Vive le Mexique !

Palenque
Album : Palenque

27 images
Voir l'album

Une Réponse à “Tabasco-Chiapas”

  1. denais dit :

    Bravo pour votre blog ! J’ai vraiment l’impression de relire les albums de Tintin .

Laisser un commentaire

Lafamillehuetdanslouestamer... |
Brunoadventures |
Tourismegite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sitestouristiquesinde
| Saharadesert
| Maylistoboston